?

La Wallonie organise les élections locales. Tous les 6 ans, le deuxième dimanche d’octobre, les électeurs sont appelés à choisir leurs représentants pour siéger au sein des conseils provinciaux et des conseils communaux. Le scrutin donne également lieu, indirectement, au renouvellement des conseils des CPAS et des instances des Intercommunales.

La commune est l'échelon politique le plus proche des citoyens. La Wallonie comprend 262 communes, dont 9 situées dans la région de langue allemande.

Compétences

Les communes exercent une série de missions obligatoires et des missions facultatives qui sont propres à chaque commune.

Parmi les missions obligatoires des communes, on relève : l'organisation et le cofinancement du CPAS, l'organisation de l'enseignement communal primaire, la tenue des registres de l'état civil, le maintien de l'ordre, l'entretien des voiries communales, etc.

L'ensemble des autres activités des communes relève de missions facultatives, notamment en matière d'enseignement de niveau autre que primaire, de logement, de tourisme, de promotion de l'activité économique ou encore d'activités culturelles.

Organes politiques

Chaque commune comporte une assemblée d'élus formant le conseil communal, et un exécutif, le collège communal.

Le conseil communal est composé d'élus directs en nombre variable en fonction du nombre d'habitants de la commune (7 dans les communes de moins de 1000 habitants et 55 dans les communes de 300.000 habitants et plus).

Le collège communal est chargé d'assurer la gestion quotidienne de la commune. Le collège communal doit être mixte sauf dans les 9 communes situées dans la région de langue allemande et à Comines-Warneton, le Président du CPAS est membre du Collège.

La Wallonie comprend 5 provinces : le Brabant wallon, le Hainaut, Liège, le Luxembourg et Namur.

Compétences

Les provinces exercent une série de missions obligatoires, qui sont identiques pour chaque province wallonne, et des missions facultatives, qui sont propres à chaque province.

Parmi les missions obligatoires des provinces, on retrouve : les candidatures à certaines magistratures, la couverture du déficit des fabriques cathédrales, des établissements chargés du temporel des cultes orthodoxe et islamique, des établissements d'assistance morale laïque, le maintien de l'ordre...

Parmi les missions facultatives les plus importantes ou les plus fréquentes, on retrouve l'enseignement, la culture, l'aide sociale, le patrimoine.

Organes politiques

Chaque province comprend une assemblée d'élus, le conseil provincial, et un exécutif, le collège provincial.

Le conseil provincial se compose de 37 à 56 membres élus directement, en fonction du chiffre de population.

Le Collège provincial se compose de 4 députés provinciaux dans les provinces de moins de 750.000 habitants et de 5 députés provinciaux dans les provinces d'au moins de 750.000 habitants.

Le collège provincial doit être mixte et est présidé par un député.

A la tête de la province se trouve en outre un gouverneur désigné par le Gouvernement wallon sur avis conforme du Conseil des Ministres fédéral. Il est le commissaire du Gouvernement wallon dans la province.

Une intercommunale est une association de communes qui a un ou plusieurs objets déterminés d'intérêt communal. Un minimum de deux communes est requis pour la création d'une intercommunale.

Les communes qui désirent constituer entre elles une intercommunale le font pour exercer une activité d'intérêt communal, c'est-à-dire une mission intéressant les habitants de la commune.

Cette activité est alors gérée en dehors de l'administration communale puisque son sort est confié à une entité publique distincte dotée de la personnalité juridique. Ainsi, il peut s’agir de la gestion des déchets, des réseaux de distribution d’énergie, de la gestion des eaux ou encore de l’accueil de la petite enfance.

Les instances des intercommunales (assemblée générale, conseil d’administration, comité de rémunération) sont renouvelées suite aux élections locales pour y intégrer les représentants des nouveaux conseils.

Toute personne séjournant en Belgique a droit à l'aide sociale qui permet à chacun de mener une vie conforme à la dignité humaine. En vue d'assurer cette aide, il existe dans chaque commune un centre public d'action sociale (CPAS).

Missions

La première mission des CPAS est de veiller à ce que chaque personne qui réside dans la commune où le CPAS est actif puisse vivre conformément à la dignité humaine. L'aide apportée par le centre peut être palliative, curative ou préventive. Elle peut être matérielle, sociale, médicale, médico-sociale ou même psychologique.

Le CPAS examine toute demande d'aide sociale et propose les moyens les plus appropriés pour satisfaire la demande. Il peut être actif dans une multitude de domaines: l'emploi et l'insertion professionnelle, le logement, les personnes âgées, la jeunesse, l'enfance et les problèmes familiaux, etc.

Le CPAS a également pour mission, dans chaque commune, de coordonner les politiques sociales.

Organes

Le CPAS est administré par le conseil de l'action sociale. Celui-ci est composé de conseillers de l'aide sociale élus par le conseil communal, juste après les élections communales. Comme les conseillers communaux, ils sont désignés pour toute une législature (6 ans). Leur nombre dépend du nombre d'habitants de la commune.

Le Conseil de l’action sociale constitue en son sein un bureau permanent et élit parmi ses membres un président. Ce dernier devient un membre effectif du collège communal avec voix délibérative (sauf lorsque le collège exerce son pouvoir de tutelle sur le CPAS). Il peut également se voir confier des attributions communales.

Dans les neuf communes germanophones et à Comines-Warneton, le Président de CPAS n'intègre pas le Collège.