?

Les dépenses des candidats font l’objet d’un contrôle réglementé.

Au cours des trois mois qui précèdent les élections (soit à partir du 14 juillet 2018), les dépenses électorales des partis politiques, des listes et des candidats ne peuvent pas dépasser les montants maximums fixés par la loi.

Pendant la période réglementée, les candidats doivent respecter un certain nombre d’interdictions lors de leur campagne électorale. C’est ainsi qu’ils ne peuvent ni vendre ni distribuer des cadeaux ou des gadgets, ni mener des campagnes téléphoniques commerciales, ni diffuser des spots publicitaires à la radio, à la télévision et dans les salles de cinéma, ni utiliser des affiches ou des panneaux publicitaires commerciaux.

Dans les trente jours qui suivent les élections, les partis, les listes et les candidats doivent déclarer leurs dépenses électorales et l’origine des fonds utilisés à cet effet.

Important !
Une estimation des montants autorisés est disponible ici. Les montants officiels seront publiés en août.
Ce présent communiqué rappelle la législation en vigueur.
Le Parlement de Wallonie est chargé du contrôle des dépenses électorales engagées par les partis pour les élections locales du 14 octobre 2018 et de l’examen des réclamations qui portent sur les dépenses engagées dans le cadre de ces élections .
Ces compétences sont exercées par la Commission de contrôle des dépenses électorales et des communications qui a adopté un vade-mecum reprenant ses commentaires et recommandations concernant l’interprétation de la réglementation relative à la limitation et au contrôle des dépenses électorales engagées pour les élections locales.
Coordonnées utiles
Secrétariat de la Commission de contrôle des dépenses électorales et des communications du Parlement de Wallonie
Sandrine Salmon, responsable de la Direction des affaires institutionnelles
Courriel : s.salmon@parlement-wallonie.be